in

https://mcetv.ouest-france.fr/mon-mag-culture/mon-mag-musique/booba-sneazzy-ziak-les-nft-debarquent-dans-le-rap-francais-02122021/


Depuis quelque temps, Booba, Sneazzy ou encore Ziak utilisent les NFT pour leurs morceaux. Et cela peut leur rapporter gros.

Les BitCoins sont-ils has-been ? Nous n’y sommes pas encore. Toutefois, une technologie prend de plus en plus d’ampleur et plaît aux artistes. Il s’agit des NFT. Aussi appelés Non-Fungible Tokens. Comment s’en servir ? De quoi s’agit-il ? Pourquoi Booba les utilise ? Autant de questions que vous vous posez et auxquelles nous allons tenter de répondre.

Qu’est-ce que les NFT ?

Dans un premier temps, peut-être devrions-nous revenir sur le plus important. À savoir, qu’est-ce que les NFT ? Justement, si vous n’y connaissez rien, vous vous trouvez au bon endroit. Étant donné que nous allons tenter de vous l’expliquer avec des mots simples.

Et nous pouvons remercier TV5 Monde pour son explication. Le média dévoilant en quoi consistait ce « jeton » si apprécié par Booba et d’autres artistes depuis quelques semaines. Nos confrères faisant savoir dans un premier temps :

 « Il s’agit d’un jeton non fongible (non interchangeable avec un autre même type de jeton). Le principe des « jetons » est lié à celui des blockchains. Des protocoles informatiques décentralisés permettant de chiffrer et sécuriser des transactions financières à travers le réseau Internet. »

Avec ces premiers mots, vous comprenez sans doute la référence faite au BitCoin un peu plus haut. Étant donné qu’il s’agit quasiment du même système : « La blockchain la plus importante est celle du Bitcoin (BTC). »

Certes, il faudrait sans doute un article entier consacré à ce « jeton » pour comprendre le rôle des NFT. Toutefois, il ne s’agit pas du sujet. Celui-ci étant surtout le fait que Booba et d’autres rappeurs l’utilise de plus en plus pour leurs clips et morceaux.

Preuve en est avec le son « TN » du Duc de Boulogne. Ce clip étant fait entièrement avec des « Non Fungible Tokens ». En voyant ce projet, Rémy Bigot a voulu s’y intéresser de plus près et n’a pas hésité à investir.

Booba, Sneazzy, Ziak: les NFT débarquent dans le rap français !
Booba, Sneazzy, Ziak: les NFT débarquent dans le rap français !

Booba ou le précurseur des NFT ?

Ces « jetons » étaient déjà utilisés dans le monde avant que le rapgame s’y intéresse. Toutefois, le père de Luna et Omar reste le premier à les avoir utilisés pour ses projets. C’est en tout cas ce que notent nos confrères de Booska-P.

Cela ayant mis la puce à l’oreille du réalisateur dont nous vous parlions un peu plus haut. Celui-ci faisant savoir au sujet de Booba, comme le note le média :« J’ai tout de suite sorti ma carte bleue ». Pour rappel, il est aussi spécialiste des cryptomonnaies.

Mais Rémy Bigot n’a pas seulement investi pour les NFT en eux-mêmes. C’est aussi parce qu’il détiendra les premiers « jetons » utilisés par B2O :« Pour moi cet objet-là, c’est un objet numérique unique. C’est le premier NFT de Booba, ce sera à jamais le premier. »

Les fans de l’OM apprécient sans doute la référence. Pour rappel, le terme « à jamais les premiers » fait référence à la première victoire d’un club français en Ligue des Champions. Le DUC ayant utilisé des NFT en premier sera donc lui aussi le premier à jamais.

Toutefois, certains se demandent sans doute ce que ces « jetons » peuvent rapporter à celui qui les achète. Justement, la réponse à cette question se voyait donnée une nouvelle fois par le média.

Car oui, cela a un coût et pas des moindres. Mais peut aussi rapporter gros selon la situation. Étant donné qu’il n’en aurait acheté qu’un seul, la somme reste plus que raisonnable. Le NFT de Booba lui ayant coûté 70 euros.

Ça rapporte ?

Sans oublier 50 euros de frais de transaction. Il n’est pas le seul dans cette situation. D’après nos confrères, il ferait partie des moins de 5000 personnes à pouvoir voir le clip du père de Luna et Omar. Et selon ses dires, cela paraît flatteur :

« Un monde post-apocalyptique, avec un pass sanitaire puissance 1000, c’est vraiment bien foutu. C’est assez politique. » Et ce système a déjà fait rapporter une jolie somme à Booba et Universal d’après nos confrères.

Étant donné que 5000 cartes NFT ont une valeur d’un demi-million d’euros. Une somme partagée entre le rappeur et la maison de disques. Si certains se demandent pourquoi l’artiste partage son gain, c’est pour une raison toute simple.

Tout simplement parce que le site nft.booba.store est notamment « hébergé par la société Universal Music France ». Une brillante idée car à chaque vente de « jeton », les deux parties verront une jolie somme arriver sur leur compte.

Rémy Bigot précisant en effet : « À chaque fois qu’un possesseur d’une carte NFT va le revendre, Booba va toucher entre 5 et 10 % du prix total de la revente ». Faites le calcul et imaginez si des milliers de NFT se vendent…

Cela à de quoi faire tourner la tête et donner de belles idées aux futurs artistes. Et comme vous allez le voir, certains projettent déjà d’utiliser cette « monnaie » pour gagner encore plus d’argent. Artistes que nous allons évoquer un peu plus bas.

De jolies prévisions

Il suffit de voir les pronostics établis par Bigot pour comprendre ce que peuvent vraiment rapporter ces NFT. Celui-ci faisant savoir dans un premier temps : « Pour moi, ça peut monter à plusieurs centaines d’euros. »

Avant d’ajouter : « Ça va dépendre de ce que fait Booba. Il a déjà annoncé un tirage au sort, parmi les titulaires du NFT, pour gagner une place pour son concert au Stade de France. S’il annonce de nouvelles choses, le prix du NFT va augmenter. »

En revanche, si B2O n’annonce rien, comme pour la bourse, le prix de la monnaie pourrait chuter : « Mais s’il n’annonce rien, il va baisser. » Sachez par ailleurs que sur une plateforme, le prix a déjà bien grimpé.

Booska-P précisant en effet que sur OpenSea, le prix du « jeton » se trouverait en ce moment à 240 dollars. Cela étant l’équivalant de 200 euros. Alors si vous êtes fans du rappeur et que vous voulez investir dans la crypto, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

À présent, venons-en aux autres rappeurs. Car oui, comme nous vous le faisions savoir plus haut, le père de Luna et Omar n’est pas le seul à avoir investi dans cette future mine d’or. Sneazzy et Ziak, par exemple, viennent d’emboîter le pas.

Sur quels titres se sont-ils inspirés de Booba ? Pour quel clip ? Peuvent-ils gagner la même somme que le DUC ? Autant de questions que vous vous posez et auxquelles nous allons tenter de répondre dans la suite de cet article.

Sneazzy dans les pas de Booba

Contrairement à B2O, le pote de Nekfeu, lui, balançait deux projets en NFT. Comme le notent nos confrères, il s’agit en réalité d’un EP de deux morceaux intitulé « Blizzard ». L’artiste dévoilant son travail sur le réseau Avalanche.

De nombreuses personnes ont commencé à acheter les jetons de Sneazzy, comme pour Booba. Toutefois, une chose étrange se produit. En effet, la plupart des acheteurs ne connaîtraient pas du tout le membre du groupe 1995. Le directeur artistique de Husky faisant en effet savoir :

 « Il y a un mélange de notre communauté Husky (Chinois, Turcs, Coréens, Américains…), des traders lambda de NFT, et de fans de Sneazzy qui sont aussi passionnés de crypto ». Mais ce système agace d’autres fans qui ne veulent pas mettre un tel prix pour écouter un morceau.

Certains regrettent même le fait que quelques artistes se mettent à ce système de crypto et quittent Spotify. Pour rappel, cette plateforme de streaming permet d’avoir accès à une quantité illimitée de musique et ce, à moindre coût.

Pourtant, le prix des NFT ne se trouve pas si haut. L$30, directeur artistique de Husky, faisait en effet savoir : « Une NFT à 100 dollars, ça existe rarement. C’est comme si une marque de luxe vendait un sac à 20 euros. »

C’est donc pour cette raison que les personnes qui s’intéressent à la crypto doivent d’ores et déjà investir dans ce nouveau « jeton ». Avant que les bonnes affaires ne leur passent sous le nez et grimpent en flèche !

Les NFT de Booba et autres fuitent sur la Toile

Mais comment pouvons-nous écouter le titre de Booba alors que nous devons posséder des NFT pour se faire ? En effet, vous avez sans doute déjà vu passer « TN » sur YouTube ou même Twitter. Et vous n’avez pas rêvé.

Étant donné qu’il existe bel et bien des personnes qui ont pu diffuser le morceau. Ceux l’ayant fait ont tout simplement acheté les jetons nécessaires pour accéder au titre et ensuite le diffuser sur certaines plateformes. De ce fait, tout le monde peut en profiter.

C’est à ce niveau que se situent les lacunes de ce système. Et ce qui pourrait porter préjudice aux artistes utilisant les NFT. D’autres, comme Sneazzy, n’ont pas pour but de garder leurs projets privés. Il faut justement qu’ils soient diffusés au maximum.

Dans le cas du pote de Nekfeu, il serait donc très bien de voir plusieurs fans diffuser le morceau sur YouTube, Twitter et autres. C’est en tout cas ce que concluait L$30 : «  ce n’est pas du tout l’intérêt d’empêcher les fuites ».

 « L’objectif sera de permettre aux artistes lambda, en développement, de vivre de leur musique sans passer par un tiers ». Reste à savoir si tout le monde pense pareil et s’ils souhaitent utiliser les NFT comme le veut L$30.

Pas sûr que Booba ait la même idée quant à son utilisation.



Source

What do you think?

Written by ZONETREIZE.FR

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Booba se moque de la position de Tayc au lit

https://mcetv.ouest-france.fr/mon-mag-culture/mon-mag-musique/jul-rohff-avoue-pourquoi-il-a-decide-de-faire-un-feat-avec-lovni-02122021/

Back to Top

Ad Blocker Detected!

Refresh

Log In

Forgot password?

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.

Oui ma gâtée!
Avant de partir...

Check la sape RAFALE Marseille

C'est pas la capitale, c'est Marseille bébé !

Close
Close