in

“Au Nom du Rap”, un livre de Elena Copsidas


"Au Nom du Rap", un livre de Elena Copsidas

au nom du rap

Un mélange entre la poésie et l’image.

Avec des textes inédits d’Akhenaton, Rémy, Lord Esperanza, Lino, Chilla et d’autres grands noms, “Au nom du Rap” rassemble des poèmes inédits de rappeurs en un petit objet d’art à mettre dans sa bibliothèque. Peinture, encre de Chine et gravure chaque poème est illustré par un jeune artiste. Une action qui vise à réveiller chez les jeunes un goût pour la poésie et la littérature. Inspirés par quatre thèmes d’écriture : bleu, brut, mur et muse, l’écrivaine, Elena Copsidas, a suggéré aux rappeurs de se livrer à un nouvel exercice d’écriture pour composer cette œuvre collective qui mêle plusieurs générations et styles de rap. Voici quelques extraits :

Akhenaton : 

Quand je ne serais plus là, les Mers embrasseront les Rochers
Les Platanes s’enffeuilleront sentant l’Hiver approcher
Le Soleil chassera la nuit de l’Est, tu verras
Les Jours défiler sans que rien n’ait changé 
Certains s’aimeront, d’autres se perdront en chemin
Ils verront le Ciel, même si la Vie m’a lâché la main
Tous les mots survivront au tissu de mes vers
Et mon départ ne fera pas tressaillir l’Univers.

Kemmler : 

Y’a t-il vraiment quelque chose de pire
Que le sentiment d’étouffer
De se dire qu’on a tout vécu
Une impression d’avoir tout fait

Pour ce premier ouvrage, Elena Copsidas, s’est fait une place dans le monde du rap. Pendant un an, elle a écumé les studios, les concerts, les rencontres avec des journalistes et tous les acteurs dans le milieu. Le livre est disponible aux éditions Buondi Studio pour 19€.


Avec des textes inédits d’Akhenaton, Rémy, Lord Esperanza, Lino, Chilla et d’autres grands noms, “Au nom du Rap” rassemble des poèmes inédits de rappeurs en un petit objet d’art à mettre dans sa bibliothèque. Peinture, encre de Chine et gravure chaque poème est illustré par un jeune artiste. Une action qui vise à réveiller chez les jeunes un goût pour la poésie et la littérature. Inspirés par quatre thèmes d’écriture : bleu, brut, mur et muse, l’écrivaine, Elena Copsidas, a suggéré aux rappeurs de se livrer à un nouvel exercice d’écriture pour composer cette œuvre collective qui mêle plusieurs générations et styles de rap. Voici quelques extraits :

Akhenaton : 

Quand je ne serais plus là, les Mers embrasseront les Rochers
Les Platanes s’enffeuilleront sentant l’Hiver approcher
Le Soleil chassera la nuit de l’Est, tu verras
Les Jours défiler sans que rien n’ait changé 
Certains s’aimeront, d’autres se perdront en chemin
Ils verront le Ciel, même si la Vie m’a lâché la main
Tous les mots survivront au tissu de mes vers
Et mon départ ne fera pas tressaillir l’Univers.

Kemmler : 

Y’a t-il vraiment quelque chose de pire
Que le sentiment d’étouffer
De se dire qu’on a tout vécu
Une impression d’avoir tout fait

Pour ce premier ouvrage, Elena Copsidas, s’est fait une place dans le monde du rap. Pendant un an, elle a écumé les studios, les concerts, les rencontres avec des journalistes et tous les acteurs dans le milieu. Le livre est disponible aux éditions Buondi Studio pour 19€.



Source

What do you think?

Written by ZONETREIZE.FR

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Jul : Un supporter fait son signe pendant Allemagne-France, il réagit

Zamdane représente « Marseille »