in

Dry : son interview pour Générations !


Dry : son interview pour Générations !

Dry nous parle de son prochain album : « Dysnomia » !

Salut Dry ! Merci de répondre à nos questions. Comment vas-tu ?

Écoute, je vais très bien, je suis à quelques jours de la sortie de l’album, donc tout va bien, merci !

Ça fait plus de vingt ans que tu es dans le milieu, peux-tu nous parler d’un événement marquant de ta longue carrière ?

J’en ai eu pas mal de différents, donc je ne pourrais pas en citer un particulièrement. Mais, il y a quand même des choses qui m’ont marquées comme le premier album qu’on a sorti avec Intouchable, en 2000 : « Les Points sur les i ». C’est mon premier album, mon premier support, c’est quelque chose d’extraordinaire, surtout vu d’où on partait. Et deuxièmement, le premier Bercy qu’on a fait avec la Sexion D’Assaut, je trouve que c’était vraiment pas mal. Des événements marquants il y en a eu énormément donc je ne citerai que ces deux-là !

On aimerait ton avis d’expert : qu’est-ce que tu penses du rap d’aujourd’hui et des tendances musicales du moment ?

Bah, écoute, le rap d’aujourd’hui, c’est plutôt pas mal. Il y a quand même des gens qui arrivent à se démarquer dans ce style, alors qu’il y a beaucoup de tendances en ce moment comme la drill, mais il y en a qui arrivent à se démarquer dedans. Il y a de très bons rappeurs dans la nouvelle génération, il ne faut pas les négliger du tout. Après, je pense que c’est une histoire de goût. Tout ne me plait pas, mais en tout cas, je pense qu’il y a de très bons artistes dans nos rangs !

Tu viens de sortir un feat avec Le A, comment s’est passée cette collaboration ?

Le A, c’est l’artiste d’un ami à moi de Marseille, la collaboration s’est faite vraiment de manière simple. Moi, j’avais besoin d’un artiste de la nouvelle génération et Le A en fait partie, donc j’ai fait appel à cet ami qui m’a gentiment mis en connexion avec son artiste. Le A est monté jusqu’à Vitry, là où j’enregistrais, ça s’est archi bien passé, puis on a fait le clip à Marseille. Grand respect à lui ! Franchement, c’est quelqu’un de très bien, il sort son projet aussi. En général, quand je fais des connexions avec les gens, c’est vraiment qu’il y a des affinités, ce n’est pas que pour le business, donc grosse force à eux !

Dans le clip avec Le A d’ailleurs, vous portez des t-shirts Mafia K’1 Fry. C’est un hommage à ton crew, à tes « fratés », en référence au titre du morceau ?

Je suis de la Mafia K’1 Fry, c’est normal d’en mettre ! En plus on a relancé le merchandising avec la Mafia, donc c’est logique que j’en porte dans mes clips, mais je ne vais pas le faire à chaque fois quand même ! Le A met le t-shirt car c’est un crew qui a bercé sa jeunesse, bien-sûr que c’est une petite dédicace pour tout le monde mais ce n’est pas un hommage spécifiquement quoi !

« Dysnomia« , ton dernier projet est sorti le 14 mai 2021. Tu peux nous expliquer le choix de ce titre ?

Alors à la base, mes trois premiers albums c’est « Les derniers seront les premiers », « Tôt ou tard », et « Maintenant ou jamais », ça faisait une phrase. Je me suis creusé la tête pendant longtemps pour trouver une suite à ça mais je n’ai pas trouvé *rire* ! Donc j’ai voulu repartir sur autre chose, je voulais faire un projet un peu sombre parce qu’il y a beaucoup de gens qui m’écoutent depuis les premières heures, qui aimaient vraiment Intouchable. Ils voulaient que je rappe un peu plus, surtout que le dernier album, « Maintenant ou jamais », c’est beaucoup de chant. C’était vraiment la tendance des années 2010, 2011, 2012, 2013, il y avait beaucoup de chant, de tubes. Là, j’ai fait un album qui n’a strictement rien à voir avec ça, je me suis fait plaisir, c’est du rap. Après bien sûr qu’il y a quelques tubes dans celui-là aussi ! Je me suis aussi dit que je voulais faire un délire de planètes, j’ai cherché des noms de planètes, j’en ai trouvé plusieurs. Je me suis arrêté sur « Dysnomia », déjà la photo de cette planète, je la trouve archi lourde. « Dysnomia » ça veut dire l’anarchie, ce qui représente un peu tout ce qu’on a vécu à l’ancienne avec Intouchable ou La Mafia K’1 Fry. Cet album retranscrit un peu cette période-là, cette période gang de l’époque, d’où le nom “Dysnomia”.

À quoi faut-il s’attendre pour cet album ? Quels sont tes objectifs avec « Dysnomia » ?

C’est un projet très rap, très ciblé années 2000, ma jeunesse, ma façon d’être à cette époque-là. C’est un album rétrospectif, on va dire, mais je n’ai pas réellement d’objectifs. Mon seul objectif, c’est de faire plaisir à ceux qui me suivent. Mon dernier album c’était en 2013, ça fait plus de sept ans que je n’ai pas sorti de projet en solo et je pense que ça sera le dernier. Ça ne va pas m’empêcher de faire de la musique, mais je pense que ce sera le dernier album. Il fallait boucler la boucle !

Killian Leite a réalisé tes deux derniers clips « Hollywood » et « Fraté ». Comment cette connexion s’est-elle faite ?

Cette connexion s’est faite par DF85, qui a produit la plupart de « Dysnomia » avec Jackus. On cherchait un mec pour faire des clips, donc il a cherché un peu sur Internet, il est tombé sur Killian. On s’est vu, on s’est parlé, on a essayé sur un clip, ça m’a plu, donc on est partis sur plusieurs clips ensemble.

Avec quels artistes aimerais-tu collaborer prochainement ? Peut-être des artistes avec qui tu as envie de collaborer à nouveau ?

Franchement, j’ai fait tellement de sons, j’ai bossé avec plein d’artistes que je pense que j’ai fait un peu le tour. Je n’ai pas essentiellement envie de poser avec qui que ce soit, ceux avec qui j’ai eu envie sont dans « Dysnomia » !

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Une bonne santé, une longue vie, et après, dans la musique, on est là ! Que l’album se passe plutôt bien et qu’on continue à bosser ! Voilà, que du bien !


Salut Dry ! Merci de répondre à nos questions. Comment vas-tu ?

Écoute, je vais très bien, je suis à quelques jours de la sortie de l’album, donc tout va bien, merci !

Ça fait plus de vingt ans que tu es dans le milieu, peux-tu nous parler d’un événement marquant de ta longue carrière ?

J’en ai eu pas mal de différents, donc je ne pourrais pas en citer un particulièrement. Mais, il y a quand même des choses qui m’ont marquées comme le premier album qu’on a sorti avec Intouchable, en 2000 : « Les Points sur les i ». C’est mon premier album, mon premier support, c’est quelque chose d’extraordinaire, surtout vu d’où on partait. Et deuxièmement, le premier Bercy qu’on a fait avec la Sexion D’Assaut, je trouve que c’était vraiment pas mal. Des événements marquants il y en a eu énormément donc je ne citerai que ces deux-là !

On aimerait ton avis d’expert : qu’est-ce que tu penses du rap d’aujourd’hui et des tendances musicales du moment ?

Bah, écoute, le rap d’aujourd’hui, c’est plutôt pas mal. Il y a quand même des gens qui arrivent à se démarquer dans ce style, alors qu’il y a beaucoup de tendances en ce moment comme la drill, mais il y en a qui arrivent à se démarquer dedans. Il y a de très bons rappeurs dans la nouvelle génération, il ne faut pas les négliger du tout. Après, je pense que c’est une histoire de goût. Tout ne me plait pas, mais en tout cas, je pense qu’il y a de très bons artistes dans nos rangs !

Tu viens de sortir un feat avec Le A, comment s’est passée cette collaboration ?

Le A, c’est l’artiste d’un ami à moi de Marseille, la collaboration s’est faite vraiment de manière simple. Moi, j’avais besoin d’un artiste de la nouvelle génération et Le A en fait partie, donc j’ai fait appel à cet ami qui m’a gentiment mis en connexion avec son artiste. Le A est monté jusqu’à Vitry, là où j’enregistrais, ça s’est archi bien passé, puis on a fait le clip à Marseille. Grand respect à lui ! Franchement, c’est quelqu’un de très bien, il sort son projet aussi. En général, quand je fais des connexions avec les gens, c’est vraiment qu’il y a des affinités, ce n’est pas que pour le business, donc grosse force à eux !

Dans le clip avec Le A d’ailleurs, vous portez des t-shirts Mafia K’1 Fry. C’est un hommage à ton crew, à tes « fratés », en référence au titre du morceau ?

Je suis de la Mafia K’1 Fry, c’est normal d’en mettre ! En plus on a relancé le merchandising avec la Mafia, donc c’est logique que j’en porte dans mes clips, mais je ne vais pas le faire à chaque fois quand même ! Le A met le t-shirt car c’est un crew qui a bercé sa jeunesse, bien-sûr que c’est une petite dédicace pour tout le monde mais ce n’est pas un hommage spécifiquement quoi !

« Dysnomia« , ton dernier projet est sorti le 14 mai 2021. Tu peux nous expliquer le choix de ce titre ?

Alors à la base, mes trois premiers albums c’est « Les derniers seront les premiers », « Tôt ou tard », et « Maintenant ou jamais », ça faisait une phrase. Je me suis creusé la tête pendant longtemps pour trouver une suite à ça mais je n’ai pas trouvé *rire* ! Donc j’ai voulu repartir sur autre chose, je voulais faire un projet un peu sombre parce qu’il y a beaucoup de gens qui m’écoutent depuis les premières heures, qui aimaient vraiment Intouchable. Ils voulaient que je rappe un peu plus, surtout que le dernier album, « Maintenant ou jamais », c’est beaucoup de chant. C’était vraiment la tendance des années 2010, 2011, 2012, 2013, il y avait beaucoup de chant, de tubes. Là, j’ai fait un album qui n’a strictement rien à voir avec ça, je me suis fait plaisir, c’est du rap. Après bien sûr qu’il y a quelques tubes dans celui-là aussi ! Je me suis aussi dit que je voulais faire un délire de planètes, j’ai cherché des noms de planètes, j’en ai trouvé plusieurs. Je me suis arrêté sur « Dysnomia », déjà la photo de cette planète, je la trouve archi lourde. « Dysnomia » ça veut dire l’anarchie, ce qui représente un peu tout ce qu’on a vécu à l’ancienne avec Intouchable ou La Mafia K’1 Fry. Cet album retranscrit un peu cette période-là, cette période gang de l’époque, d’où le nom “Dysnomia”.

À quoi faut-il s’attendre pour cet album ? Quels sont tes objectifs avec « Dysnomia » ?

C’est un projet très rap, très ciblé années 2000, ma jeunesse, ma façon d’être à cette époque-là. C’est un album rétrospectif, on va dire, mais je n’ai pas réellement d’objectifs. Mon seul objectif, c’est de faire plaisir à ceux qui me suivent. Mon dernier album c’était en 2013, ça fait plus de sept ans que je n’ai pas sorti de projet en solo et je pense que ça sera le dernier. Ça ne va pas m’empêcher de faire de la musique, mais je pense que ce sera le dernier album. Il fallait boucler la boucle !

Killian Leite a réalisé tes deux derniers clips « Hollywood » et « Fraté ». Comment cette connexion s’est-elle faite ?

Cette connexion s’est faite par DF85, qui a produit la plupart de « Dysnomia » avec Jackus. On cherchait un mec pour faire des clips, donc il a cherché un peu sur Internet, il est tombé sur Killian. On s’est vu, on s’est parlé, on a essayé sur un clip, ça m’a plu, donc on est partis sur plusieurs clips ensemble.

Avec quels artistes aimerais-tu collaborer prochainement ? Peut-être des artistes avec qui tu as envie de collaborer à nouveau ?

Franchement, j’ai fait tellement de sons, j’ai bossé avec plein d’artistes que je pense que j’ai fait un peu le tour. Je n’ai pas essentiellement envie de poser avec qui que ce soit, ceux avec qui j’ai eu envie sont dans « Dysnomia » !

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Une bonne santé, une longue vie, et après, dans la musique, on est là ! Que l’album se passe plutôt bien et qu’on continue à bosser ! Voilà, que du bien !



Source

What do you think?

ZONETREIZE.FR

Written by ZONETREIZE.FR

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Niro débute le tournage de sa série inspirée de Snatch, La Mentale et La Cité de Dieu

Benzema : le scandale de l’hymne national resurgit, Booba livre la meilleure des réponses